Oliver_Stone_66ème_Festival_de_Venise_(Mostra)_11

LE BOX-OFFICE D’OLIVER STONE

Réalisateurs
Share Button

A l’occasion de la sortie aux Etats-Unis du nouveau film d’Oliver Stone SAVAGES, petit retour en chiffres sur la carrière du réalisateur de 66 ans.

Les chiffres clés :

700M$ de recettes aux Etats-Unis

17 films

41M$ en moyenne par film

Après des débuts de scénariste (SCARFACE ou MIDNIGHT EXPRESS), Oliver Stone se fait remarqué en 1986 avec SALVADOR (1,5M$) mais surtout PLATOON (138,5M$ de recettes pour seulement 6M$ de budget) qui lui vaudra 4 Oscar dont ceux de Meilleur Film et Meilleur réalisateur. Traumatisé par la guerre du Vietnam, il va traiter du sujet tout au long de sa carrière mais ne renouvellera jamais le succès de PLATOON.

Dès 1987 il confirme avec le succès de WALL STREET (43,8M$) qui va rapidement devenir culte, avant l’échec de TALK RADIO en 1988 (petit budget de 4M$ avec notamment Alec Baldwin qui va rapporter seulement 3,5M$). Il revient dès l’année suivante à son thème de prédilection, la guerre, avec NE UN 4 JUILLET. Le film mettant en scène un Tom Cruise méconnaissable va cartonner avec 70M$ (pour un petit budget de 14M$), soit l’équivalent de plus de 130M$ aujourd’hui.

La suite de sa carrière va être une succession de succès et d’échecs à un rythme très régulier. On passe ainsi de ENTRE CIEL ET TERRE (6M$ de recettes pour 30M$ de budget) à TUEURS NES (plus de 50M$ de recettes pour 30M$ de budget), puis de NIXON (l’un de ses plus gros flops avec seulement 14M$ de recettes pour plus de 50M$ de budget) et U-TURN (19M$ de budget pour seulement 7M$ de recettes) à L’ENFER DU DIMANCHE (75M$ de recettes pour 55M$ de budget).

Il va toucher le fond en 2004 avec ALEXANDRE qui va voir son budget dépasser les 155M$ pour seulement 34M$ de recettes aux Etats-Unis. Les recettes internationales (133M$ en dehors des Etats-Unis) vont tout de même limiter la casse.

A nouveau il va retrouver le succès en2006 avec WORLD TRADE CENTER qui va engranger 70M$ de recettes aux Etats-Unis pour un budget tout de même supérieur à 65M$, avant de se planter avec W. qui ne va rapporter que 25,5M$ de recettes pour un budget de 30M$. En faisant la suite de WALL STREET en 2010 il pensait sans doute retrouver les sommets du box-office mais malheureusement le film ne va pas rentrer dans son budget de plus de 70M$.

Il revient aujourd’hui avec SAVAGES, thriller stylisé et violent qui pourrait marquer un certain déclin du réalisateur en cas d’échec au box-office.

BOX-OFFICE OLIVER STONE ETATS-UNIS

FILMS

ANNEE

Millions $

Avec l’inflation

1.  PLATOON

1986

138,5

280,7

2.  L’ENFER DU DIMANCHE

1999

75,5

114

3.  JFK

1991

70,4

134,1

4.  WORLD TRADE CENTER

2006

70,3

85

5.  NE UN 4 JUILLET

1989

70

131,1

6.  WALL STREET L’ARGENT NE DORT JAMAIS

2010

52,5

52,3

7.  TUEURS NES

1994

50,3

95,3

8.  WALL STREET

1987

43,8

86,3

9.  THE DOORS

1991

34,4

64,7

10. ALEXANDRE

2004

34,3

43,7

11. W.

2008

25,5

28,2

12.NIXON

1995

13,7

24,6

13.U TURN

1997

6,7

11,5

14.ENTRE CIEL ET TERRE

1993

5,9

11,1

15.TALK RADIO

1988

3,5

6,9

16.SALVADOR

1986

1,5

3,2

17.SOUTH OF THE BORDEL (documentaire)

2010

0,2

0,2


En France Oliver Stone possède une belle notoriété avec notamment 6 films qui ont dépassé le million d’entrées.

Les chiffres clés :

13,5 millions d’entrées

15 films distribués

900 000 entrées en moyenne par film

PLATOON est, comme aux Etats-Unis, son plus gros succès, suivi de JFK. ALEXANDRE est l’exception française avec des résultats bien supérieurs à ceux réalisés aux Etats-Unis, notamment du fait que ce genre de films fonctionnent beaucoup mieux sur les territoires européens.

Notons également la très belle performance de THE DOORS, alors que sans surprise L’ENFER DU DIMANCHE, traitant du football américain, n’a pas très bien fonctionné chez nous.

BOX-OFFICE FRANCE OLIVER STONE

FILMS

ANNEE

ENTREES

1.  PLATOON

1986

2 980 000

2.JFK

1991

2 589 000

3. ALEXANDRE

2004

1 259 000

4.THE DOORS

1991

1 230 000

5.WALL STREET

1987

1 176 000

6.NE UN 4 JUILLET

1989

1 010 000

7.WORLD TRADE CENTER

2006

778 000

8.WALL STREET L’ARGENT NE DORT JAMAIS

2010

572 000

9.TUEURS NES

1994

511 000

10.L’ENFER DU DIMANCHE

1999

468 000

11.ENTRE CIEL ET TERRE

1993

307 000

12.U TURN

1997

260 000

13.SALVADOR

1986

167 000

14. W.

2008

165 000

15.NIXON

1995

50 000

 

Share Button

4 comments

  • Bon récap qui met en perspective la carrière d’Oliver Stone. La sortie de SAVAGES aux USA s’annonce tiède, mais si un premier weekend à 16 millions n’est pas honteux. La logique de contre-programmation d’Universal est difficile à comprendre… Surtout que la cible, au vu du casting, reste assez jeune…

  • Ayant lu le livre, on peut considérer qu’on s’adresse aux jeunes… Certes le film est R rated mais c’est un peu bête de passer à côté des 18-25 ans quand même ! La question de la date est quand même très intéressante. Le film a été décalé en janvier, une semaine après que le Studio est découvert un premier montage. Au vu des retours presse actuels et du cinemascore (C+), on peut imaginer qu’ils ont été dubitatifs sur la qualité intrinsèque du film… Et une sortie estivale l’exposait moins, avec une chance de marcher par « hasard » avec un sujet action/sexe/casting…

Laisser un commentaire