tomorrow

Pourquoi A LA POURSUITE DE DEMAIN peut être l’un des échecs de l’été ?

Non classé
Share Button

tomorrow

Mercredi sort dans les salles françaises (et vendredi dans les salles américaines) la grosse production Disney A LA POURSUITE DE DEMAIN (TOMORROWLAND en VO). Avec George Clooney en tête d’affiche et Brad Bird (LES INDESTRUCTIBLES et MISSION : IMPOSSIBLE PROTOCOLE FANTOME) derrière la caméra, on pourrait s’attendre à un succès garanti pour le Studio. Pourtant plusieurs éléments laissent à penser que le film pourrait être l’un des échecs de l’été au box-office.

1.Le budget de production

Avec 190M$ de budget, A LA POURSUITE DE DEMAIN aura besoin de très bien fonctionner à l’international pour être rentable. On peut estimer que des recettes autour de 600M$ seront nécessaires à Disney pour rentrer dans leurs frais (un Studio récupère environ 40% des recettes d’un film, sans oublier les frais marketing de lancement).

2.Le timing

Disney a positionné son film aux Etats-Unis 3 semaines après la sortie d’AVENGERS et 3 semaines avant la sortie de JURASSIC WORLD, deux films ciblant exactement le même public. Une sage décision sauf qu’entre temps le film devra aussi faire fasse au carton surprise de PITCH PERFECT 2 (le film devrait encore engranger 30M$ de recettes le week-end de sortie de TOMORROWLAND et prendre une grande partie de son public féminin) et au succès de MAD MAX : FURY ROAD (qui devrait engranger encore 20M$ le week-end de sortie de TOMORROWLAND et détourner l’attention du public masculin).

Sans oublier SAN ANDREAS le week-end suivant qui devrait ratisser également très large. La fenêtre de tir pour A LA POURSUITE DE DEMAIN est donc très réduite et le bouche à oreille sera déterminant pour que le film ne disparaisse pas rapidement des salles.

3.Le précédent JOHN CARTER

Grosse production Disney de SF familiale réalisée par un ancien de Pixar, ça ne vous rappelle rien ? C’est JOHN CARTER bien évidemment. La production Disney sortie en mars 2012 avait engrangeait 73,1M$ de recettes aux Etats-Unis, 1 million d’entrées en France et 284,1M$ dans le monde, pour un budget de production colossal de 250M$. Un échec commercial sans précédent pour Disney… A LA RECHERCHE DE DEMAIN est également une production de SF originale, genre toujours très compliqué à vendre.

La sortie du film pendant la saison estivale et la présence de George Clooney sont tout de même des éléments qui ont de quoi rassurer quelque peu Disney.

4.Le marketing

affiche tomorrow 1tomorrow affiche

Disney est sans doute le roi du marketing cinéma. Il suffit de voir comment le Studio a développé Marvel pour se rendre compte de la puissance du marketing de Disney. Mais dès qu’il s’agit de lancer des films un peu atypiques, le Studio est souvent moins efficace. On a pu le voir avec JOHN CARTER ou encore LONE RANGER, deux productions originales qui n’ont pas vraiment trouvé leur public.

A LA RECHERCHE DE DEMAIN rentre dans cette catégorie de films difficiles à vendre au public. Difficile d’appliquer une formule marketing pour lancer le film. La multiplication des bandes-annonces et des affiches, souvent très énigmatiques, n’est pas très rassurante. Le public a-t-il compris le pitch du film ? Le mystère autour de l’histoire n’est-il pas à même de laisser une partie du public sur la carreau ?

Le public ciblé est également un mystère. Les enfants ? Les ados ? La famille ? Les fans de SF ? En mettant en avant George Clooney sur les affiches, Disney essaie bien évidemment de rassurer les spectateurs et d’attirer un public féminin et plus généralement familial. Le problème est que sorti de GRAVITY (basé essentiellement sur Sandra Bullock et le concept du film), le comédien n’a plus vraiment connu de très gros succès au box-office depuis la franchise OCEAN. Et ce n’est pas la comédienne de la série UNDER THE DOOM qui va faire venir les spectateurs dans les salles. Par ailleurs le public cible de SF est plutôt masculin et a déjà été en partie rassasié par AVENGERS, tout comme le public familial.

Clairement Disney a un souci pour positionner son film ce qui pourrait faire de A LA RECHERCHE DE DEMAIN un échec commercial.

5.Le buzz

A quelques jours de la sortie du film, les premières critiques du film commencent à tomber. En effet Disney avait mis en place un embargo suite aux projections presse, embargo levé 2 jours avant la sortie salles. Une stratégie qui n’est jamais rassurante quant à la qualité d’un film. Les premiers échos journalistes sont très mitigés, faisant écho d’un film intéressant, visuellement impressionnant mais assez atypique et dont les défauts ne sauvent pas l’ensemble. Pas très rassurant pour un film qui aura besoin d’un soutien presse et d’une excellent bouche à oreille pour fonctionner sur la durée.

Par ailleurs le film ne semblent pas véritablement attendu par le grand public comme le laisse penser sa présence sur Twitter avec 40 000 tweets #Tomorrowland la semaine dernière contre 57 000 pour Jurassic World qui sort pourtant 3 semaines plus tard. Même chose sur Allocine avec 2 866 likes contre 7 883 pour JURASSIC WORLD. Pas de quoi rassurer Disney à quelques jours de la sortie du film…


On le voit, tout n’est pas en faveur de A LA RECHERCHE DE DEMAIN qui aura bien du mal à être l’un des cartons de l’été. Pour autant la machine Disney reste souvent efficace et l’originalité du film pourrait lui permettre de trouver une petite place cet été au milieu des suites et autres reboots.

Le pronostic du BOPLN :

– 120M$ recettes US

– 360M$ recettes monde

– 1,1 million d’entrées France

Share Button