neighbors

Faut-il continuer à sortir des suites aux comédies classées R ?

Dossiers
Share Button

Sorti vendredi aux Etats-Unis, NOS PIRES VOISINS 2 a engrangé 21,8M$ pour ses trois premiers jours. En comparaison le premier volet, sorti en 2014, avait engrangé 49M$ sur la même période avant de finir sa carrière avec 150,2M$. Autant dire que la suite ne devrait même pas engranger la moitié…

Une suite qui fonctionne moins bien que le premier volet, jusqu’ici rien d’exceptionnel. Sauf qu’ici on parle de la suite d’une comédie US classé R (interdite en salles aux moins de 17 ans non accompagnés). Cela ne vous rappelle rien ? La suite de TED sortie en 2015 et qui avait rapporté 3 fois moins que son prédécesseur ? D’où la question posée dans le titre de cet article : faut-il continuer à sortir des suites aux comédies classées R ?

Des spectateurs pas toujours au rendez-vous…

La comédie US interdite aux moins de 17 ans est devenue un genre à part entière. Depuis le succès surprise en 1998 de MARY A TOUT PRIX avec plus de 176M$, la comédie « trash » est devenue le genre le plus rentable à Hollywood. On peut citer les cartons d’AMERICAN PIE en 1999 (avec 3 suites en salles), SCARY MOVIE en 2000 (qui a eu 4 suites), SERIAL NOVEURS en 2005, EN CLOQUE MODE D’EMPLOI en 2007, VERY BAD TRIP en 2009 (qui a eu 2 suites) ou encore COMMENT TUER SON BOSS ? en 2011, TED et 21 JUMP STREET en 2012 et NOS PIRES VOISINS en 2014.

Il est donc logique qu’après le succès surprise d’une comédie, les Studios souhaitent mettre en chantier une suite. Mais pour quels résultats ? Si on regarde les principales franchises du genre, on peut être un peu sceptique…

On remarque ainsi que les plupart des suites ont fait moins bien que le premier volet. Seuls AMERICAN PIE 2 (40% de plus que son prédécesseur) et 22 JUMP STREET (39% de plus que son prédécesseur) ont fait mieux. Pour les autres franchises, c’est souvent très compliqué notamment pour SCARY MOVIE 2, TED 2, COMMENT TUER SON BOSS ? 2 et NOS PIRES VOISINS 2 qui ont fait deux fois moins bien que le premier volet.

Alors comment l’expliquer ? C’est simple, le genre comédie se prête beaucoup moins à une suite que les autres genres. Les histoires sont souvent construites pour être bouclées dès le premier film et les personnages ne sont pas toujours attachants au point de vouloir les revoir. C’est notamment le cas de SCARY MOVIE, NOS PIRES VOISINS et COMMENT TUER SON BOSS ?.

Pour TED 2 c’est un peu différent. Le premier film a été un tel succès qu’il était difficile d’imaginer sa suite faire mieux. Malgré des personnages réussis et un pitch pour TED 2 plutôt malin, le film n’a pas trouvé son public. C’est sans doute le buzz très négatif qui a dissuadé les fans du premier d’aller voir la suite.

…mais une bonne affaire pour les Studios ?

Il y a tout de même des suites qui fonctionnent mieux comme AMERICAN PIE 2 et 22 JUMP STREET. Pour AMERICAN PIE, c’est à la fois la combinaison d’un attachement du public pour les personnages et le carton du film en vidéo qui a permis d’élargir la base de fans. Pour 22 JUMP STREET, là encore les personnages ont su créer un attachement du public au film tout comment le succès sur la durée du premier volet et les excellentes critiques du second.

Et même quand les suites ne fonctionnent pas autant que les premiers volets, cela reste souvent des bonnes affaires pour les Studios. Ces comédies sont peu coûteuses et fonctionnent très bien sur la durée avec les diff tv et les sorties vidéo. Prenons l’exemple de SCARY MOVIE 2 qui a rapporté deux fois moins que le premier. Le film a tout de même rapporté près de deux fois son budget, sans compter les recettes à l’international. Même chose pour TED 2 qui a coûté 68M$ mais en a rapporté près de 220 dans le monde.

Rien d’étonnant donc à ce que les Studios essaient de profiter du succès d’une comédie pour en répéter la formule. Pour revenir à la suite de NOS PIRES VOISINS, là encore Universal (distributeur du film) devrait facilement rentrer dans ses frais. Le film n’a coûté que 35M$ et devrait en rapporter plus de 100 dans le monde. Rajoutez à cela la vidéo et les diff TV et vous obtenez une belle opération commerciale pour le Studio…

Share Button

Laisser un commentaire