war

Pourquoi Brad Pitt et War Machine ont atterri chez Netflix…

Dossiers
Share Button

Brad Pitt directement en VOD ? Alors que cela semblait impossible il y a encore quelques mois, c’est chose faite avec son nouveau film WAR MACHINE sorti exclusivement sur Netflix. Un très beau coup de com pour la plateforme de VOD qui essaie de s’imposer de plus en plus comme le nouveau modèle de consommation du cinéma.

Mais au-delà du symbole, cela remet-il vraiment la salle de cinéma en question et notamment celle des Stars du box-office ? Vont-elles délaisser la salle de cinéma au profit des Netflix et autres Amazon ? Eléments de réponse…

 

Brad Pitt est-il encore bankable ?

C’est la première question que l’on doit se poser concernant ces acteurs qui peuvent ponctuellement délaisser la salle au profit des plateformes de VOD. En effet un acteur qui ne trouve plus son public au box-office est peut-être plus facilement à même de se tourner vers d’autres moyens de distribution.

Pour Brad Pitt, on peut clairement se poser la question. On ne peut pas dire que le comédien enchaine les cartons au box-office depuis quelques années. Il y a bien eu le carton de World War Z en 2013 mais depuis c’est plus compliqué. Cartel a été un bide avec seulement 17M$ de recettes, tout comme By The Sea avec seulement 500 000€ et Alliés avec 40,1M$. Il jouait un second rôle dans THE BIG SHORT qui a plutôt bien fonctionné (70,3M$) et le film de guerre Fury s’en est sorti honnêtement avec 85,8M$. Sans être devenu has been, Brad Pitt ne fait plus vraiment déplacer les spectateurs en masse dans les salles de cinéma. Ainsi avoir son dernier film en direct de VOD ne va pas freiner une quelconque dynamique.

Sans dire que le comédien cherche une autre source de financement pour faire du cinéma, sa démarche vis-vis de Netflix peut laisser dubitatif sur sa côte d’amour auprès des spectateurs. Bien évidemment Brad Pitt fait partie de ces acteurs qui aime prendre des risques, et participer à une production Netflix en fait sans doute partie.

 

Le film aurait-il pu se faire sans Netflix ?

La réponse semble clairement non ! Produit pour un budget de 60M$, c’est-à-dire entre le film indépendant et la gros blockbuster, WAR MACHINE n’aurait sans doute jamais trouvé un tel financement à Hollywood. Et ce même avec une star comme Brad Pitt ? Pourquoi ? Tout simplement parce que ces films au budget intermédiaire existent de moins en moins. Ils ne sont pas assez rentables pour les Studios qui préfèrent souvent produire moins de films mais avec de plus gros budgets et surtout des garanties de succès plus importantes. Produire un film de guerre contemporain ne rentre donc clairement pas dans cette stratégie.

Et il suffit de regarder les scores au box-office de films équivalents pour s’en rendre rapidement compte. Ainsi Jarhead avec Jake Gyllenhaal avait engrangé 62,6M$ pour un budget de 72M$, Syriana avec George Clooney 50,8M$ pour un budget de 50M$, Lions et Agneaux avec Tom Cruise seulement 15M$ malgré un budget de 35M$, Détention Secrète 9,7M$ pour un budget de 27,5M$ (malgré la présence de Reese Witherspoon) et Dans la Vallée d’Elah avec Tommy Lee Jones seulement 6,8M$. Le potentiel au box-office de War Machine n’aurait jamais dépassé les 30 ou 40M$ de recettes sur le territoire américain, avec des perspectives à l’international très faibles pour les films qui traitent de la guerre.

 

D’autres acteurs vont-ils suivre ?

Avant Brad Pitt, c’est Adam Sandler qui avait ouvert la voix avec un deal de 4 films en 2014 (prolongé récemment avec 4 nouvelles productions commandée). On a d’ailleurs plus vu le comédien dans une salle de cinéma depuis juillet 2015 et la sortie de Pixels. Alors qu’il était clairement l’un des acteurs les plus bankables au début des années 2000, Adam Sandler semble avoir lassé son public. Ses derniers films ont d’ailleurs été des échecs commerciaux, que ce soit Pixels (78,7M$ pour 80M$ de budget), Famille Recomposée avec 46,3M$ de recettes pour 40M$ de budget ou encore Crazy Dad avec 36,9M$. Seule la suite de Copains pour Toujours a cartonné avec 133,7$ de recettes pour 80M$ de budget.

La présence d’Adam Sandler sur Netflix là encore illustre la perte de vitesse des stars à Hollywood qui ne font plus venir les spectateurs dans les salles. Les stars désormais ce sont les franchises. Et comme par hasard, on va retrouver Will Smith sur la plateforme de VOD en fin d’année avec le film Bright… Will Smith qui incarne également le déclin des acteurs bankables avec un enchainement d’échecs au box-office (échecs de After Earth, Diversion, Seul contre tous, Beauté Cachée) et qui n’a plus connu le succès seul en tête d’affiche depuis MIB 3 en 2012 . Seul SUICIDE SQUAD a cartonné mais pas sur son nom…

Ainsi ce sont plutôt les acteurs en perte de vitesse au box-office et les projets qui n’auraient pas pu voir le jour dans le circuit traditionnel qui ont tendance à terminer sur la plateforme de VOD Netflix. Le jour où l’ont verra un film avec Léonardo DiCaprio directement sur Netflix, on pourra se dire que les Stars à Hollywood sont véritablement en voix d’extinction…

Share Button

Laisser un commentaire