kev

Kev Adams tout en bas avec TOUT LA-HAUT

Box-office France, Dossiers
Share Button

Avec seulement 21 100 entrées pour son 1er jour sur 288 copies (dont 11 730 en avant-première), le nouveau film avec Kev Adams TOUT LA-HAUT est bien parti pour être un échec commercial. Malgré les vacances scolaires le film ne devrait pas dépasser les 400 000 entrées en fin de carrière… au mieux ! Quand on sait que le film a coûté un peu plus de 10M€, la rentabilité va être très loin (on peut estimer que le film aurait besoin de dépasser 1,5 million d’entrées).

Pour Vincent Elbaz c’est un nouvel échec après celui de DADDY COOL, en novembre dernier, qui avait attiré seulement 266 000 spectateurs.

Pour Kev Adams c’est la confirmation que son public semble le bouder. Le comédien avait déjà connu un énorme revers en début d’année avec GANGSTERDAM qui n’avait engrangé que 370 000 entrées malgré 13M€ de budget.

Mais finalement est-ce que le comédien est vraiment bankable ou seulement un atout de plus lorsqu’il est attaché à une marque forte ? Si l’on reprend ses succès, ils sont toujours liés à un projet fort. Les deux volets des PROFS (4 et 3,5 millions d’entrées), ALADIN (4,4 millions d’entrées). FISTON avait également très bien fonctionné avec près de 2 millions d’entrées mais il partageais l’affiche avec Franck Dubosc.

Les 3 projets qui reposaient entièrement sur ses épaules ont tous déçus, à savoir AMIS PUBLICS (758 000 entrées), GANGSTERDAM (370 000 entrées) et TOUT LA-HAUT. Son prochain film LOVE ADDICT confirmera ou pas cette tendance puisqu’il s’agit d’une comédie qui repose entièrement sur lui… Avant le retour d’ALADIN qui pourrait lui permettre de renouer avec le succès…

Share Button

One thought on “Kev Adams tout en bas avec TOUT LA-HAUT

  • Kev Adams souffre de son image de comique, à croire que le public l’a mis définitivement dans cette case et ne répond à aucun autre type de film comme AMIS PUBLICS et TOUT LA-HAUT semblent le confirmer.

    Peut-être aussi une lassitude du public, l’acteur est partout (TV, one-man shows, cinéma).
    La légende Sidney Poitier a bien résumé l’enjeu : « If they see you all week, they won’t pay to see you on the weekend ».

    Pour GANGSTERDAM, c’est surement une exception liée à un humour trash segmentant sa cible habituelle, conjugé à un (très) mauvais buzz.

Laisser un commentaire