bonhomme

BILAN 2018 DU BOX-OFFICE FRANÇAIS : LES FILMS FRANÇAIS LES MOINS RENTABLES

Box-office France, Dossiers
Share Button

Voici le top 10 des films français qui ont le moins bien rentabilisé leur budget en 2018 avec leur sortie salle. On retrouve 3 films distribués par Mars Films qui a connu des hauts et des bas cette année.

Nous ne traiterons que des productions 100% françaises sorties sur plus de 100 copies et dont les budgets sont communiqués.

Top 10 des films français sortis en 2018 les moins rentables au 31 décembre*

1. BONHOMME – 3,2% (290 000€ de recettes pour 3,4 millions de budget) : seulement 45 000 entrées pour le film avec Nicolas Duvauchelle. Il s’agit du plus faible succès pour sa réalisatrice Marion Vernoux après l’échec en 2016 du film ET TA SOEUR (133 000 entrées).

2.LA MONNAIE DE LEUR PIECE – 3,4% (425 000€ de recettes pour 4,8 millions de budget) : 66 500 entrées pour la comédie distribuée par Ugc. Un gros échec pour sa réalisatrice Anne Le Ny qui avait pourtant l’habitude de mieux s’en sortir (son dernier film avait engrangé 355 000 entrées).

3.LES AVENTURES DE SPIROU ET FANTASIO – 3,6% (1,5 million de recettes pour 15,9 millions de budget) : après l’échec du PETIT SPIROU fin 2017, je vous présente le flop de SPIROU ET FANTASIO en 2018 ! 238 000 entrées malgré 442 copies… Sony doit être ravi d’avoir investi dans une production française…

4.COMME DES GARCONS – 4,4% (560 000€ de recettes pour 4,8 millions de budget) : ce qui aurait pu être un feel-good movie dans le registre du GRAND BAIN avec un joli succès public à la clé s’est transformé en échec commercial avec seulement 88 000 entrées. Mars Films avait pourtant distribué le film sur 230 copies et on aurait pu espérer un cumul final autour de 500 000 entrées. Malheureusement le film n’a pas réussi à faire office de contre-programmation face à AVENGERS et a vite disparu des salles.

5.L’AMOUR EST UNE FETE – 4,5% (810 000€ de recettes pour 6,9 millions de budget) : Guillaume Canet et Gilles Lellouche au casting et seulement 127 000 entrées… On appelle ça un gros flop ! Là encore c’est Mars Films qui n’a pas su vendre la comédie de Cédric Anger. A la fois le réalisateur n’a jamais été habitué aux succès au box-office puisque 2 de ses 3 premiers films n’avaient pas dépassé les 100 000 entrées. Il faut dire que ni le thème (deux amis qui produisent des films porno) ni le marketing (la plupart des affiches ne montraient pas les visages des deux comédiens) n’étaient vraiment destinés à faire du film un succès public. Et pourtant Mars avait réussi à trouver 300 copies pour sortir le film !

6.L’ECOLE EST FINIE – 4,6% (765 000€ de recettes pour 6,3 millions de budget) : 2ème film d’Anne Depetrini, L’ECOLE EST FINIE n’a attiré que 120 000 spectateurs dans les salles malgré 213 copies. Son premier film avait pourtant bien marché (IL RESTE DU JAMBON ? 790 000 entrées) mais bénéficiait de Ramzi au casting. L’ECOLE EST FINIE manquait clairement d’une tête d’affiche (Bérengère Krief est plutôt un second rôle) et d’une bonne date de sortie ! En effet le film a subit de sortir pendant la fin de la Coupe du Monde de foot…

7.UN PEUPLE ET SON ROI- 4,6% (2 millions de recettes pour 16,9 millions de budget) : 320 000 entrées malgré 313 copies, le film distribué par Studiocanal n’a pas trouvé son public… On a l’impression que le distributeur n’a pas su quoi faire du film tant il est sorti dans l’anonymat le plus total. 3ème échec commercial entre 3 films pour son réalisateur Pierre Schoeller après VERSAILLES et L’EXERCICE DE L’ETAT…

8.JE VAIS MIEUX – 4,8% (880 000€ de recettes pour 6,9 millions de budget) : seulement 137 000 entrées pour la production Europacorp. Année compliquée pour le distributeur qui a d’ailleurs décidé de mettre fin à son activité en France… Pour son réalisateur Jean-Pierre Améris c’est un coup d’arrêt après le succès de UNE FAMILLE A LOUER (772 000 entrées).

9.LA FETE DES MERES – 5,4% (820 000€ de recettes pour 5,8 millions d’entrées) : la comédie Ugc n’a attiré que 128 000 spectateurs dans les salles malgré 267 copies. Le film a subi un marché peu dynamique et un casting frop faible (Audrey Fleurot en tête d’affiche…).

10.DANS LA BRUME- 5,6% (1,6 million€ de recettes pour 11,3 millions de budget) : malgré de bonnes critiques, le film distribué par Mars Films n’a attiré que 257 000 entrées sur 214 copies. Le public français n’est toujours pas prêt à se déplacer pour des films de genre français…

Ne sont pas très loin LES AFFAMES (5,8%), GUEULE D’ANGE (5,9%), MILF (6,7%), GASTON LAGAFFE (6,9%) et UN AMOUR IMPOSSIBLE (7,1%).

 

*ratio entre les recettes qui reviennent au distributeur (environ 38% des recettes globales) calculées sur le prix moyen du billet de cinéma (6,4 euros selon le CNC) et le budget des films. Le chiffre calculé permet d’établir quel pourcentage du budget est récupéré par le distributeur (et ensuite les différents intervenants qui ont participé au financement du film) après la sortie du film en salles.

Source des chiffres cbo-boxoffice.com, Allocine, Wikipedia
Share Button

3 comments

  • Je ne pensais pas que « Dans la brume » avait un tel budget, même si ça reste « léger » pour ce type de film avec beaucoup d’effets numériques. C’est dommage qu’il soit dans cette liste car même si le film est imparfait, il y a la volonté de produire un cinéma apocalyptique fort, ce qui est rare en France. Par contre, on ne va pas pleurer sur le sort de Spirou… !
    – Dom

Laisser un commentaire