SUMMIT ENTERTAINMENT

Share Button

Fondée au début des années 90, SUMMIT ENTERTAINMENT est une société américaine, à la base tournée vers les ventes internationales et la production. On lui doit notamment  le premier « American Pie », que la société avait vendu en France à Pathé Distribution. Elle est aussi derrière les grands succès SEXY DANCE (Disney aux USA et Universal en France) ou le fameux DETOUR MORTEL.

En 2007, SUMMIT se voit pousser des ailes et se rêve acteur de la distribution sur le territoire américain. Elle lance sa branche et sort notamment P2 DEUXIEME SOUS-SOL (6M$ au box office), NEVER BACK DOWN (24M$), SEX DRIVE (8M$). Que des insuccès !
Mais l’année suivante tout change : SUMMIT a racheté les droits des livres TWILIGHT que PARAMOUNT a rendu (quelle erreur…). Avec 192M$ au box office US pour le premier volet, SUMMIT prend son envol. La société continue alors d’acheter des films pour son territoire (THE HURT LOCKER, oscar du meilleur film…) et d’en produire, les revendant pour la France à SND (filiale cinéma de M6) qui est entrée au capital de SUMMIT à hauteur de 9% et qui a signé un outpul deal : SND a un droit de premier regard (pour l’achat) sur tous les films SUMMIT pour notre territoire.

SUMMIT c’est aujourd’hui 31 films distribués pour 1,65Md$ et 53,3M$ en moyenne par film.

TOP 10 SUMMIT

FILMS
ANNEE
Millions $
BUDGET
1.      TWILIGHT 3
2010
300,5
68
2.      TWILIGHT 2
2009
296,6
50
3.      TWILIGHT 4
2011
276,9
110
4.      TWILIGHT
2008
192,8
37
5.      RED
2010
90,4
58
6.      PREDICTIONS
2009
80
50
7.      SOURCE CODE
2011
54,7
32
8.      LETTRES A JULIETTE
2010
53
30
9.      50/50
2011
35
8
1.     PUSH
2009
31,8
38

Cependant, SUMMIT est un acteur mineur sur le territoire américain. Même si le financement des films produits est assuré par les ventes offshores, la société reste toute petite en part de marchés sur les entrées américaines. Face aux 6 majors (FOX , DISNEY, UNIVERSAL, PARAMOUNT, SONY, WARNER), les mini-majors l’historique LIONSGATE et l’insolente RELATIVITY MEDIA font pâle figure. Ainsi en 2011 SUMMIT cumulait 411,6M$ pour 8 sorties, soit 4% de part de marché et une 7ème place au classement des distributeurs US.

Par ailleurs la frénésie autour de la licence TWILIGHT cache une dure réalité : il y a eu des succès mais aussi de nombreux échecs. SUMMIT est-elle le studio d’un unique succès basé sur un  phénomène littéraire ?

L’un des derniers échecs en date est THE DARKEST HOUR qui n’atteindra même pas les 30M$ de son budget, tout comme LES TROIS MOUSQUETAIRES sorti également en 2011 et qui n’a rapporté aux Etats-Unis que 20,4M$ pour un budget de 75M$ (mais a connu un beau succès à l’international). On peut citer parmi les échecs du Studio ASTRO BOY avec 19,6M$ de recettes pour un budget de 65M$, LA FORET CONTRE-ATTAQUE avec 17,6M$ pour 35M$ de budget, THE GHOST WRITER avec 15,5M$ pour un budget de 45M$ ou encore HELL DRIVER avec 10,7M$ de recettes pour un budget supérieur à 50M$.

Aujourd’hui c’est officiel, SUMMIT est rachetée par LIONSGATE. La mini-major reprend le studio indépendant pour 412,5M$ et une reprise de dettes de 500M$.  Les deux plus gros Studios indépendants ont beaucoup en commun, avec des départements de production, de ventes internationales et de distribution. Les journalistes américains soulignent que LIONSGATE, qui a enchaîné les flops depuis THE EXPENDABLES en août 2010 aurait bien besoin de la magie TWILIGHT pour lancer sa nouvelle saga basée sur un phénomène littéraire THE HUNGER GAMES, dont la sortie monde est prévue pour mars prochain. Il est estimé que la saga TWILIGHT devrait rapporter entre 2012-2017 encore près d’un milliard de recettes… On comprend un peu mieux la manne que représente un tel rachat.

Pour autant ce rachat ne fera pas tout de suite de LIONSGATE un concurrent sérieux pour les 6 Majors quand on sait que SUMMIT et LIONSGATE cumulaient à deux en 2011 596M$ pour 5,8% de PDM, soit presque deux fois moins que FOX, plus faible des six Majors en 2011.

Par Bobby et Dundee

Share Button

Laisser un commentaire